Logo ADFAAH

Rapport d'Assemblée Générale

                                                RAPPORT MORAL DU PRESIDENT

                                                                   ASSEMBLEE GENERALE DU 23 SEPTEMBRE 2017 à BUXY

 

Mesdames et Messieurs les élus réionaux, départementaux et communaux,

Mesdames et Messieurs les représentants des collectivités territoriales,

Mesdames et Messieurs les Présidents,

Mesdames et Messieurs les Directeurs,

Mesdames et Messieurs les membres de l'ADFAAH,

Chers Parents, Familles et Amis,

 

Je tiens tout d'abord à vous remercier pour votre présence à l'occasion de ce moment fort de la vie d'une association qu'est l'assemblée générale. Elle permet, nous concernant, de passer en revue le fonctionnement de nos établissements pendant cette saison et de porter un regard vers le futur. Bien que l'activité ait été des plus importantes, nous tenterons les intervenants et moi même de limiter dans le temps nos présentations.

 

Madame Catherine BOZONNET, directrice générale de l'ADFAAH en collaboration avec Isabelle CHAMOUX et Jean Baptiste GOUYON respectivement directeurs des établissements de Sennecey le Grand et Givry et de Saint Rémy et Buxy vous détailleront les actions menées.

Je profiterais de cet instant au nom du Conseil d'Administration pour les remercier ainsi que leurs adjoints, tout le personnel du siège et l'ensemble des équipes pour leur travail, leur investissement et l'engagement qu'ils mettent chaque jour au service de nos 220 bénéficiaires.

Le plus gros dossier en cours actuellement septembre 2017- juin 2018, reste et restera pendant quelques années encore les travaux d'amélioration d’accueil de nos résidents.

Je vous rappelle qu'il s'agit dans les bâtiments les plus anciens d'installer dans chaque chambre un cabinet de toilette avec douche à l'italienne et WC, d'une surface suffisamment importante pour y accéder en fauteuil roulant ou avec un déambulateur.

Afin d'inclure ces cabinets de toilettes dans nos structures existantes il nous faut donc des surfaces supplémentaires pour compenser l'espace qu'ils occuperont, c'est à dire des constructions neuves et extensions...

Une longue étude réalisée par un cabinet spécialisé a proposé deux options une concernant la réfection de 3 établissements Saint Rémy, Givry, Buxy, ou  le regroupement sur deux sites, choix qu'a finalement fait le Conseil Départemental.

 

Le foyer d'Arcadie propriété de l'OPAC, sera réparti sur Givry , Buxy et pour partie sur le FAM de Sennecey. Le déménagement de l'établissement de Saint Rémy signera donc l'acte final de ce grand projet de rénovation. Il pourrait avoir lieu d'ici 6 ou 7ans.

Le conseil départemental a voté il y a quelques mois le déblocage d'une première enveloppe d'un montant de 587 500 euros.

Je rappelle que le budget complet de ce programme est estimé à 15 millions d'euros.

A ce jour le dossier est entre les mains de la SEM Val de Bourgogne, spécialiste de la maîtrise d'ouvrage, que le conseil d'administration a choisi. La difficulté de ce gros chantier, je dirais même de ces gros chantiers, car ils concernent finalement 3 sites, ne doit en aucun cas impacter la vie, le bien-être de nos résidents...Il nous faudra donc par un jeu de transfert sur les constructions neuves, libérer au fur et à mesure les sites à rénover qui seront après travaux, réintégrés par leurs occupants. Nous saurons compter dans ces moments là sur le professionnalisme et la bonne volonté de l'ensemble des personnels qui sera mis à contribution.

Dans ce projet nous avions une demande du maintien des cuisines à Buxy et Givry  soulignant l'importance d'une préparation culinaire sur place, qui favorise la convivialité et le respect de la qualité de vie de nos bénéficiaires. Le choix des services du conseil départemental s'orientaient plutôt vers l’approvisionnement par une cuisine centrale à St Désert.

Après avoir été entendu, puis écouté, nous avons finalement été compris par les élus départementaux et un accord qui a été défendu par Mme Dominique Lanoiselet, Mr Sébastien Martin que je remercie, ainsi que par les familles des résidents, a été donné en mars dernier.

Au sujet du rapprochement avec l'Association Médico Éducative Chalonnaise, l'AMEC, dont je salue le Président, les vices président et le Directeur général, nous étions en stand by depuis juin 2016. Un an plus tard, c'est à dire le 27 juin dernier le Président de l'AMEC Robert Mosnier et moi même, avons signé une lettre de mission à double entête à nos directions générales respectives afin qu'elles établissent ensemble un diagnostic visant à organiser une plate forme administrative commune à nos deux associations, principalement tournée, pour commencer, vers les affaires financières.

Il nous faudra entre autre, trouver de quoi installer le nouveau siège sur un site neutre et choisir le logiciel qui servira à cette gestion.

Cette démarche va demander à nos directions générales et particulièrement aux responsables des services financiers respectifs un surplus de travail assez considérable et nous AMEC et ADFAAH espérons un coup de main pour la création d'un poste de soutien.

L'ADFAAH a depuis quelques mois, et à la demande du conseil départemental, lancé une démarche qui est la mise en place d'un C.P.O.M... Un Contrat Pluriannuel d'Objectifs et de Moyens que gère avec efficacité le siège. C'est en quelque sorte un nouveau contrat de confiance entre le CD71 et le gestionnaire d’établissements que nous sommes. Le C.P.O.M a pour but la modernisation des règles budgétaires dans le sens d'une plus grande autonomie des directions d'établissements. Il est défini, je devrais dire négocié en fonction des budgets précédents. Sa mise en place devrait avoir lieu dès début 2018.

Enfin l'ADFAAH réfléchit particulièrement à la population accueillie dans nos établissements. Nos résidents comme nous vieillissent... Comme nous ? pas tout à fait; leurs handicaps souvent lourds rendent le vieillissement plus compliqué et donc demanderaient des accueils de plus en plus adaptés. Il ne faut pas oublier que leur handicap n'est pas la seule pathologie à laquelle nous apportons des soins. Malheureusement il y a chez nos résidents par exemple, des bronchitiques chroniques, des diabétiques avec obligation de dialyse, des personnes touchées par un cancer et soignées par chimiothérapie ou radiologie et d'autres encore...

Il va falloir dans nos foyers de vie faire appel de plus en plus à des professionnels de santé, à des soignants comme des infirmiers infirmières. Il ne faudrait pas que dans les années à venir, c'est à dire demain, nous n'ayons plus les moyens financiers et humains pour garder nos résidents dans nos établissements c'est à dire chez eux et dans des lieux adaptés... rappelons que la loi du 11 février 2005 réaffirme le droit des personnes handicapées ou, plus largement à besoin spécifique, de bénéficier d'adaptations pour pouvoir vivre décemment, au même titre que n'importe quel citoyen...il est totalement déraisonnable d'imaginer qu'il n'y aurait plus par exemple de place créées dans les Foyer d'Aide Médicalisé et que tous nos bénéficiaires seront accueillis dans de simples foyers de vie.

 

Mesdames Messieurs vous êtes mieux placés que quiconque pour savoir que nos handicapés demandent une attention et un travail de tous les jours. Je renouvelle donc mes remerciements à l'ensemble de nos personnels, aux intervenants de santé, aux parents et amis, aux membres de l'association, aux élus qui s'engagent et soutiennent notre démarche pour améliorer le bien être et le confort de nos résidents.

 

Merci pour votre écoute...